Pour une épistémologie du littéraire I – Descriptif

Séminaire de Méthodologie, sur deux ans (2010-2011, 2011-2012)
Annick Louis
EHESS

sur l’année, tous les quinze jours

L’objectif du séminaire est d’examiner les conditions de possibilité d’une épistémologie qui prenne pour base la réflexion littéraire. Depuis la deuxième moitié du XXe siècle, l’épistémologie et la philosophie des sciences connurent un essor qui marqua aussi les sciences humaines et sociales ; un certain nombre de disciplines – comme la philosophie, l’anthropologie, la sociologie – développèrent alors une réflexion systématique sur les enjeux épistémologiques qui leur étaient spécifiques, y compris en interrogeant la notion même de discipline. En revanche, les théoriciens de la littérature se concentrèrent essentiellement sur les enjeux internes à leur champ d’études. Or, depuis au moins une décennie, l’évolution de l’objet littérature, les transformations radicales de son statut dans la société, l’éclatement et la multiplication des approches critiques, ont mis à l’épreuve la logique de la discipline, allant jusqu’à mettre en question les principes sur lesquels elle repose et ses réalisations institutionnelles.

Certes, il est impossible de savoir quel avenir est réservé à la discipline, si la littérature conservera sa constitution disciplinaire, préservant son unité et son autonomie. Nous partons du principe qu’en envisageant certains des enjeux essentiels de cette discipline à partir d’une perspective épistémologique, il est possible de mieux appréhender son présent et de penser son implantation, présente et future, dans la constellation disciplinaire.

Le séminaire proposera une réflexion systématique des questions qui organisent aujourd’hui les liens entre savoir et discipline littéraire, en partant de l’idée qu’une discipline est une instance qui permet la gestion des savoirs.

Pour une épistémologie du littéraire I – Programme

Séminaire du CRAL (CNRS/EHESS) Annick Louis (Université de Reims/CRAL) 2010/2011

Mardi 23 novembre 2010: Ouverture:Qu’est-ce qu’une épistémologie du littéraire ? Notion d’épistémologie.L’épistémologie sociale.

Bachelard, Gaston: « Points de départ: I. La ‘nouveauté’ des sciences contemporaines; II. La paresse de la philosophie », Epistémologie, Paris, PUF, 1974.
Cruz, Joseph: « Epistemology », Nature Encyclopedia of Cognitive Science
Klein, Peter: « Epistemology », Routledge Encyclopedia of Philosophy Goldman, Alvin: « Social Epistemology », Stanford Encyclopedia of Philosophy, 7/08/2009.
Hempel, Carl: Eléments d’épistémologie, Paris, Armand Colin/U2, 1972.
Steup, Matthias: « Epistemology », Stanford Encyclopedia of Philosophy, 7/08/2009.

Mardi 14 décembre 2010, Mardi 11 janvier 2011, Mardi 25 janvier 2011 Unité I. Les études littéraires : histoire de la discipline. Épistémologie et théorie littéraire.

Jakobson, Roman: « Préface », à : Todorov, Tzvetan: Théorie de la littérature des Formalises Russes, Paris, Seuil, 1966.
Lenclud, Gérard: « L’anthropologie et sa discipline », in : Jean Boutier, Jean-Claude Passeron, Jacques Revel: Qu’est-ce qu’une discipline ?, Paris, EHESS/Enquête, 2006, pp. 69-93.
Ludmer, Josefina: « Prólogo», Cien años de soledad. Una interpretación,Buenos Aires, CEAL, 1985.
Pier, John: « Genette’s Evolving Narrative Poetics », Narrative, vol. 18, n. 1, January 2010, 8-18.
Roussin, Philippe/Schaeffer, Jean-Marie: « Etudes littéraires », Nouveau dictionnaire encyclopédique des sciences du langage, Paris, Seuil, 1995, pp. 73-89.
Schaeffer, Jean-Marie: « Thématique », in Oswald Ducrot et Jean-Marie Schaeffer, Nouveau Dictionnaire encyclopédique des sciences du langage, Seuil, Paris, 1995, p. 530-542.
Schlanger, Judith: “Fondation, nouveauté, limites, mémoire”, Les débuts des sciences de l’homme, Communications, n. 54, 1992, 289-298.
Todorov, Tzvetan: Théorie de la littérature des Formalises Russes, Paris, Editions du Seuil, 1966.

Mardi 8 février 2011, Mardi 22 février 2011, Mardi 8 mars 2011 Unité II. L’objet littéraire et l’objet littérature. Objet et communauté intellectuelle. Objet, valeur et créativité.Objet et tradition nationale.

Bazin, Jean : « Interpréter ou décrire. Notes critiques sur la connaissance anthropologique », in : Jacques Revel/NathanWachtel (eds.) : Une école pour les Sciences Sociales. De la Vie Section à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, Paris, Éditionsdu Cefr, 1996, pp. 401–420.
Becher, Tony: Academic Tribes and Territories. Intellectual enquiry and the cultures of disciplines, Open University Press, 1989.
Becher, Tony/Trowler, Paul R.: Academic Tribes and Territories. Intellectual enquiry and the culture of disciplines, Open University Press, 2001.
Grafton, Anthony : Les origines tragiques de l’érudition. Une histoire de la note en bas de page, Paris : Éditions du Seuil/La librairie du XXème siècle, 1998. [1995]
Heilbron, Johan (éd.), « Traditions nationales en sciences sociales », Revue d’histoire des sciences humaines, no. 18, 2008, 241 p.
Jamin, Jean: « La règle de la boîte de conserve », L’Homme, 170, avril-juin 2004, pp. 7-10.
Kuhn, Thomas S. : « The essential Tension », in : The Essential Tension. Selected Studies in Scientific Tradition and Change, Chicago and London, The University of Chicago Press, 1977, pp. 320-339.
Loima, Jyrky: « Academic Cultures and Developing Management in Higher Education », in : Theoria and Praxis, Jyrky Loima (Ed.), Viikki TTS Publications, Vol. 1, Helsinki, 2004.
Louis, Annick : « Valeur littéraire et créativité critique ». in : La valeur littéraire en question, Paris, L’Improviste, 2010. Edité par Vincent Jouve, pp. 33-55.
Schlanger, Judith: “Fondation, nouveauté, limites, mémoire”, Les débuts des sciences de l’homme,Communications, n. 54, 1992, 289-298.

Mardi 22 mars 2011, Mardi 26 avril 2011, Mardi 10 mai 2011 Unité III. La notion de discipline. Interdisciplinarité et Spécialisation.

Armstrong, Paul: « Teaching the Disciplines: Identifying Disciplinary Institute, School of Education. Position Paper », www.leeds.ac.uk/sddu/lt/fellowship/fellowship.html
Fabiani, Jean-Louis, « A quoi sert la notion de discipline », in : Jean Boutier, Jean-Claude Passeron, Jacques Revel : Qu’est-ce qu’une discipline ?, Paris, EHESS/Enquête, 2006, pp. 11-34.
Fuller, Steve: «Interdisciplinarity. The loss of the heroic vision in the market place of ideas», Rethinking Interdisciplinarity, http://www.interdisciplines.org/interdisciplinarity/
Lenclud, Gérard: « L’anthropologie et sa discipline », in : Jean Boutier, Jean-Claude Passeron, Jacques Revel :Qu’est-ce qu’une discipline ?, Paris, EHESS/Enquête, 2006, pp. 69-93.
Nowotny, Helga: « The Potential of Transdisciplinarity », http://www.interdisciplines.org/interdisciplinarity
Helga Nowotny « Humanities in European Research », in IWM-Post, N° 89, été 2005, p. 28-31.

Mardi 24 mai 2011, Mardi 14 juin 2010: Clôture: Unité IV. Statut de la littérature et du littéraire aujourd’hui : crise de la littérature ou crisede la discipline ?

Kuhn, T. S. : La structure des révolutions scientifiques, Paris, Flammarion, 1983.
—: « Reflections on my critics » (231-278), « Logic of Discovery or Psychology of Research », in: Criticism and the Growth of Knowledge, Cambridge, Cambridge University Press, 1970.
—: « Second thoughts on Paradigms », The Structure of Scientific Theories, F. Suppe (ed.), Urbana, University of Illinois Press, 1974, pp. 459-482. —: The Essential Tension. Selected Studies in Scientific Tradition and Change, Chicago and London, The University of Chicago Press, 1977, pp. 320-339.
Schaeffer, Jean-Marie: Quels avenirs pour les études littéraires ? (2008/2010)

Le programme est susceptible d’être modifié en fonction du déroulement du séminaire.
Le séminaire a lieu tous les quinze jours, le 2e et le 4e mardi du mois.
96 Boulevard Raspail 75006 Paris / Salle Lombard, 15 – 17 heures

La bibliographie indiquée pour chaque unité comprend les articles et ouvrages qui servent de base à la réflexionmais ne sont pas de lecture obligatoire.

Pour une épistémologie du littéraire I – Bilan

Séminaire du CRAL (CNRS/EHESS)
2010/2011
Responsable : Annick Louis (Université de Reims/CRAL)

12 séances de 2 hs, annuel

Compte rendu

Le séminaire s’est fixé pour objectif d’examiner les conditions de possibilité d’une épistémologie qui prenne pour base les études littéraires. Nous avons pris pour point de départ l’idée que l’examen du présent de la discipline à partir d’une perspective épistémologique peut permettre de mieux appréhender son présent et de penser son implantation, présente et future, dans la constellation disciplinaire.
Le travail a commencé par une réflexion systématique sur la notion d’épistémologie, et sur les conditions qui permettent d’appliquer cette notion au domaine littéraire. Afin de se rapprocher d’une définition du concept d’épistémologie du littéraire, l’histoire de la discipline a été abordée, ses principaux concepts et méthodologies étudiés, tout comme la notion de théorie littéraire. Ce questionnement a amené à un examen de l’objet littéraire et l’objet littérature; puis à une réflexion sur les conséquences et les effets que le choix de l’objet entraine dans la communauté intellectuelle, et sur le rôle que joue la valeur dans la définition des objets.
Le mouvement qui consiste à utiliser le questionnement épistémologique pour aborder les études littéraires a permis de revenir sur la notion de discipline, et de repenser les notions d’interdisciplinarité et de spécialisation dans le contexte contemporain.